Visites et Séjours touristiques à Dourdan

FR
  • Balades en ville

Balades en ville

Au détour des ruelles et des monuments

Dourdan a une spécificité : l’essentiel de son patrimoine historique se situe en centre-ville !

Ce n’est que du bonheur de pouvoir découvrir ces monuments, pour la plupart bien conservés, et de se balader dans les petites rues pour s’immerger dans les différentes époques qui ont marqué Dourdan.

Nous avons créé différents itinéraires de visites pour vous permettre de vous balader dans notre charmante ville à votre guise.

Vous pouvez aussi retrouver ces itinéraires à l’accueil de Dourdan Tourisme.

Voici ce qui vous attend :

La halle (XIXème siècle)

Elle vous impressionnera sûrement par ses dimensions : 38 mètres de long et 14 mètres de large!  

La Halle est au cœur des animations et des grands événements de la ville.

La première halle de Dourdan construite au XIIIème siècle, était constituée d'une vaste charpente de bois. Elle fut agrandie en 1480 et 1486.

Spécificité : A l'étage, jusqu'au XVIIIème siècle, se tenait un auditoire royal où étaient jugés les délits civils, judiciaires, féodaux et forestiers. 

Fort vétuste, il fut décidé en 1829 de la démolir et d'en construire une neuve, celle que vous avez aujourd’hui sous les yeux.

La halle accueille le marché deux fois par semaine, le mercredi et la samedi matin. 

L’hôtel-Dieu (XIIIème siècle)

L'hôtel-Dieu aurait été implanté au XIIIe siècle, vers 1220 et serait de fondation royale. Situé au coeur de la ville, près de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois et du château féodal, il accueillait les pèlerins et les indigents. Reconstruit entièrement de 1766 à 1770, il se développa grâce aux dotations des nobles et des bourgeois de la ville. Il occupa ensuite la fonction d'hôpital jusqu'en 1970. 

Les Remparts 

D'une longueur de 1700 mètres, les remparts possédaient un chemin de ronde et 18 tours munies d'embrasures de tirs. Il y avait quatre portes principales : Paris, Chartres, Etampes et Puits des champs. Ces murs ont servi à protéger la ville lors des Guerres de Religion. Aujourd'hui, les remparts existent encore en grande partie.

Les maisons du XIXe

La création de la ligne de chemin de fer, en 1866 donne un nouvel essor à la ville. Entre les anciens remparts et la voie ferrée, se construisent de vastes demeures entourées de jardins. Un nouveau quartier se crée aux abords de la gare (Rue Champfleury, Avenue Carnot) ainsi que de l'autre côté de la voie ferrée (quartier de l'épine blanche). Les maisons sont construites d'après des modèles publiés dans des revues et des recueils d'architecture qui offrent un vaste choix permettant de mêler fantaisie décorative et rationalité des installations. 

La proximité de Paris et la ligne de chemin de fer attirent à Dourdan des éditeurs (Juliot, Thézard, Vial) qui diffusent ces modèles à travers la France entière. 

A dourdan, on trouve deux types de modèles : la villa en pavillon avec une composition symétrique et la villa éclectique qui présente des décrochements, des matériaux variés... (rue Michel, Boulevard des Alliées, Avenue Carnot, rue Champfleury). 

Le Château du Parterre

Aujourd'hui, le château du Parterre abrite l'Hôtel de ville.

En 1725, Michel Jacques Levy, conseiller du roi et bailli de Dourdan, fait construire le château du Parterre. Le rempart de la ville sépare le château des jardins à la française. Le Duc d'Orléans, seigneur de Dourdan, donne son accord à la destruction du rempart sur la propriété de Michel Jacques Levy. En 1739, le château fut racheté par Mme De Verteillac, épouse du gouverneur de Dourdan. Comme beaucoup de grandes dames du XVIIIème siècle, Madame De Verteillac tient un salon littéraire et philosophique de qualité et très apprécié. En 1791, le Parterre fut réquisitionné par l'armée Républicaine en tant que caserne. On fêta les victoires de la République dans les jardins.

En 1809 les héritiers de M. et Mme De Verteillac vendirent le Parterre à une société d'actionnaire dont la ville faisait partie. Le Parc du Parterre devint le lieu favori des dourdannais pour faire la fête. La mairie devint l'unique propriétaire du château en 1863.

 

Vous n’avez plus qu’à suivre vos envies.