Visites et Séjours touristiques à Dourdan

Dourdannais célèbres

Michel Audiard, Charles Péguy et bien d'autres

De toutes les époques et tous les horizons de nombreuses personnalités sont liées à notre ville de Dourdan ! 

« Si l’art n’a pas de patrie, les artistes en ont une ». Camille Saint-Saëns.

Et Dourdan fait partie de ces patries. Depuis presque 1 500 ans, la région dourdannaise attire amuseurs publics et artistes en tous genres. De Jean-François Regnard à Lino Ventura, en passant par Michel Audiard et Georges Duhamel, de tous temps les artistes se sont rencontrés et retrouvés à Dourdan et dans ses environs.

Marie Poussepin (1653-1744) de Dourdan au Vatican

Marie Poussepin

Marie Poussepin est née à Dourdan en 1653. Ses parents dirigent un atelier de confection de bas de laine et bas de soie et sont d'authentiques chrétiens. Le service des pauvres, des malades et des orphelins constitue une préoccupation quotidienne. Marie Poussepin, à bonne école, œuvrera très tôt dans ce sens. Elle reprend l'entreprise en 1680, à l'âge de 27 ans. Au moment où l'industrie de la soie périclite, elle mise sur la laine et elle est la première à introduire le métier à tisser dans l'industrie de la laine. En 1696, à 43 ans, elle confie l'entreprise à son frère Claude car elle veut se donner totalement au service des autres. Elle quitte Dourdan pour Sainville, en Eure-et-Loir, où elle décide de fonder une communauté féminine au service des pauvres, des malades, des orphelins.

Jusqu'à la fin de sa vie, Marie Poussepin se consacre à toutes ses communautés qui ne cessent de s'étendre et c'est dans la paix d'une vie bien remplie qu'elle s'éteint le 24 Janvier 1744 à l'âge de 91 ans. Le 20 novembre 1994, Marie Poussepin est béatifiée, à Rome, par le Pape Jean-Paul II. Aujourd'hui, sa fondation des Sœurs Dominicaine de la Présentation compte plus de 3 000 religieuses réparties sur 4 continents.

La maison où vivait Marie Poussepin à Dourdan est aujourd’hui encore habitée par des sœurs de la communauté qu’elle a créée.

Jean François Regnard (1655-1709)

Buste de Jean-François Regnard

Regnard est un auteur à succès des XVIIe et XVIIIe siècle. Son seul rival artistique a été Molière. Après une période de voyages, de l'Italie à la Laponie, Jean-François Regnard rencontre le succès au théâtre avec ses comédies. "Le légataire universel" et "Le Joueur" sont ses pièces les plus célèbres. Auteur également de poésies, de romans et de récits de voyage, il s'installe au château de Grillon, à Dourdan en 1699. Il y meurt en 1709 et est inhumé en l'église Saint-Germain l'Auxerrois de Dourdan où l'on peut encore voir sa pierre tombale. La ville de Dourdan a souhaité lui rendre hommage en lui dédiant une école et une rue. Un buste le représentant est également visible dans le square Great-Dunmow à côté de l'Hôtel de ville.

Paul_Poisson_dit_Poisson_de_Roinville

La famille Poisson à Roinville

Au début du XVIIIe siècle, la famille Poisson, illustres comédiens de la troupe de Molière ont habité le petit château de Roinville. Paul Poisson et son fils François Arnout, dit « Poisson de Roinville » se sont spécialisés dans le rôle de Crispin. Les combles du château ont servi de salle de répétition. Marie Claveau, ancêtre de la famille a été inhumée dans la nef de l’église Saint-Denis en 1703.

Roustam Raza (1782-1845)

Roustam Raza

Mamelouk de Napoléon Bonaparte, il participe à sa toilette, à son repas entretient ses armes et fait fonction de garde du corps. Roustam Raza est l’un des rares personnages du Premier Empire à avoir participé à toutes les campagnes napoléoniennes de l’Espagne à la Russie. Il est présent sur d’innombrables peintures du XIXème siècle, le plus souvent aux côtés de son illustre maître. Il quitte Napoléon 1er au lendemain de sa tentative de suicide au poison, après son abdication de 1814, effrayé à l’idée de pouvoir être accusé de tentative d’assassinat pour le compte de l’Angleterre. Il s’installe avec son épouse à Dourdan en 1834. C’est là que Roustam Raza s’éteint le 7 décembre 1845, sa tombe est visible dans le cimetière de la ville.

Tombe de Roustam Raza et de sa femme au cimetière de Dourdan

  

 Charles Péguy (1873-1914)

Charles Péguy

Ecrivain, poète et penseur, Charles Péguy fonde en 1900, les « Cahiers de la quinzaine ». Il expose dans sa revue ses prises de position sur le siècle naissant. Vie politique, religion, philosophie sont au cœur de ses œuvres souvent méconnues.

En 1912 et en 1913, Charles Péguy effectue un pèlerinage entre Palaiseau à Chartres. Il marque une étape à Dourdan « Nous avons pu coucher dans le calme Dourdan ». Il passe alors la nuit dans la maison familiale de son ami Henri Yvon, ancien camarade de lycée à Paris. En hommage à Charles Péguy, une école primaire de la ville porte son nom depuis 1961.

En 2013, à l’occasion du centenaire de ce pèlerinage, l’association « L’Amitié Charles Péguy » décide de créer un chemin reprenant l’itinéraire suivi par l’écrivain. Deux bornes d’entrée et de fin de sentier ont été installées à Dourdan.

Itinéraire de randonnée "sur les traces de Péguy" : https://www.visorando.com/randonnee-itineraire-historique-charles-peguy-1912/

Georges Duhamel (1884-1966)

Georges_Duhamel_1930

Le père de Georges Duhamel, médecin, a installé son cabinet à Dourdan. D’abord, rue Haute-Foulerie puis au 29 de la rue d’Etampes. Dans son cycle romanesque « La Chronique des Pasquier », la figure paternelle, Raymond Pasquier a beaucoup de ressemblances avec le père de l’écrivain.  « Je vais sans plus attendre vous dire quelque chose de notre Dourdan. Ce fut l’avant-dernier établissement de mon père (…) Il semblait avantageux pour des Parisiens incurables car, par nuits calmes, on pouvait des bords de l’Orge entendre respirer la grand-ville. » Ainsi l’écrivain Georges Duhamel évoque-t-il sa jeunesse dourdannaise.

Robert Benoist (1895-1944)

Robert_Benoist_Monza

Il est considéré comme l’un des plus grands pilotes automobiles de l’entre deux-guerres. En 1927, Robert Benoist devient champion du monde en gagnant le grand prix de France à Linas-Montlhéry. Dix ans plus tard, en duo avec Jean-Pierre Wimille, il gagne les 24 Heures du Mans et met fin à sa carrière. En 1944, Robert Benoist se met au service de la résistance dourdannaise. Il est chargé avec son équipe du ravitaillement et des liaisons radios avec Londres. Pour mener à bien ses activités, l’équipe s’installe à Sermaise. Grâce aux échanges radio avec Londres, de multiples parachutages d’armes sont réalisés avec succès dans les environs de Dourdan. En quatre mois près de 240 containers contenant des armes, des bombes, de l’argent et des cigarettes sont réceptionnés par le groupe. Le 18 juin 1944, Robert Benoist est arrêté à Paris. Le lendemain, les membres de son équipe sont interpellés à Sermaise. Le pilote meurt en déportation en septembre 1944.

 

Lino Ventura (1919-1987)

Lino Ventura ©Association Perce-Neige

Lino Ventura, après une carrière de lutteur professionnel et de catcheur, se lance dans le cinéma un peu par hasard en 1953. Petit à petit Lino Ventura passe des seconds rôles à celui de tête d’affiche dans des films comme Les Tontons flingueurs, Les Barbouzes, Le clan des Siciliens ou L’armée des ombres. La femme de Lino, Odette était originaire du Val-Saint-Germain, ils avaient une maison dans la commune. Lino Venture est enterré au cimetière du Val au côté de sa femme.

 

Michel Audiard (1920-1985)

Michel Audiard est un scénariste populaire attirant les foudres des jeunes cinéastes de la Nouvelle Vague pour lesquels, il symbolise le « cinéma de papa ». Audiard va écrire pour les plus grands du cinéma tel Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, ou Jean Gabin. Ses dialogues font l’objet d’un véritable culte populaire. Sa femme est née à Dourdan, il possédait une maison secondaire dans la ville. Amoureux de la petite reine, il participa grandement à la remise en selle du Cycle Sportif Dourdannais, qu’il présida pendant 10 ans. Il meurt en 1985, dans sa maison dourdannaise.


Jean Tourane

Jean Tourane (1919-1986)

De son vrai, nom Jean Briel est un cinéasate français. Il est connu pour avoir réalisé la série des Saturnin, le malicieux petit canard pour l’ORTF. Jean Tourane résidait au Val-Saint-Germain et fut le maire de la commune de 1959 à sa mort en 1986. Il est enterré dans le cimetière du village.

Andrée Chedid

Andrée Chedid (1920-2011)

Andrée Chedid est une femme de lettres et poétesse, elle écrit son premier roman en 1952. Elle achète une maison de campagne à Saint-Chéron, où son fils Louis Chedid compose son premier album Balbutiements. Il décrit Saint-Chéron comme « Un coin d’air pur, des bouffées d’azur » dans une des chansons qu’il dédié à la commune.

Cécile Aubry

Cécile Aubry (1928-2010)

Cécile Aubry est une scénariste, réalisatrice et actrice française. Elle est surtout connue pour avoir écrit le feuilleton télévisé à succès Belle et Sébastien. Elle est également l’auteur de nombreux livres pour les enfants.  En 1950, Cécile Aubry achète le Moulin Bleu à Saint-Cyr-sous-Dourdan. Pour tourner, son premier téléfilm « Poly et les mystères du château », elle choisit comme décors le village de Saint-Cyr et le château de Dourdan.